baltringue(s) n.m. Monteur(s) de chapiteaux (humains)


Le collectif des Baltringues c’est d’abord l’histoire d’une rencontre entre différents individus poussés par un désir identique et irréfrénable : Jouer.

Jouer pour travailler, expérimenter et se confronter. Jouer pour goûter, avancer et partager.


Le collectif des Baltringues fut d’abord une énergie de groupe. Celle qui ose, transgresse, propose et entraine. C’est en suivant son instinct que le collectif s’est trouvé au plus près des gens, dans des tentatives d’approche insensées du public. Le collectif voulait tester, se former et se construire.


Au départ, « Baltringue », c’est le nom des monteurs de chapiteau, et c’est ce à quoi nous tendions, monter un groupe, un chapiteau humain, avec nous et le public dans le plaisir de l’éphémère. Le côté connoté du terme «Baltringues» nous plaisait également, comme un pied de nez dans un monde bien rangé. C’était aussi et c’est encore la recherche du « collectif ».




Présidente : Hélène Arnold

Secrétaire : Bérengère Motuelle


Julie Canadas – suit une formation théâtrale au Conservatoire Régional de Bordeaux avant de rejoindre l’école d’art dramatique Pierre Debauche – Françoise Dannell à Agen. En tant que comédienne, Julie est mise en scène dans « L’annonce faite à Marie » de P.Claudel par V. Poirier de la Cie Dodeka, dans « Si un jour tu meurs » par N.D Boiteau de la Cie Uz et coutume (prix du jury 2006 au festival coup de Cognac), dans « Les Troyennes » d’Euripide par R. Angebaud avec la Cie P.Debauche… Elle même met en scène pour le théâtre avec notamment « Les chaises » de Ionesco pour le Shaytan Cabaret ou encore « Pasamanos » en marionnette.

 

Rosalie De Backer – Après un an à l’IAD, Rosalie se forme à l’école d’art dramatique Pierre Debauche – Françoise Dannell à Agen. Pendant plus de 6 mois elle suit une troupe israélo-palestinienne aux confins d’Aïfa. Elle participe à une tournée pédestre avec la troupe Debauche où elle joue de villages en villages « Aliènor d’Aquitaine ». Elle travaille avec l’ASBL Ecoculture et y développe des projets avec les jeunes autour du théâtre. Au sein de la Compagnie Bleu Rossinante, elle crée deux spectacles jeune public.

 

Anne-Sophie Dhulu – se forme à l’école d’art dramatique Pierre Debauche – Françoise Dannell à Agen. Elle travaille en tant que comédienne et marionnettiste avec plusieurs compagnies du sud-ouest et du Nord. En 2007 elle s’envole pour l’Amérique Latine où elle crée la Cie Clakbretelles à Yotala (Bolivie). De retour en France, elle se joint au Collectif des Baltringues. Elle construit des marionnettes pour la Cie la Machine à Rêver, donne des ateliers de théâtre et manipulation d’objet. Passionnée par le voyage et la vie nomade, elle rêve le théâtre sur les routes et pour tous.

 

Mathieu Mazauric – suit depuis 2010 une formation continue au hangar des mines, une méthode d’apprentissage du clown mise en place par Michel Dallaire, tout en poursuivant son chemin avec le Collectif des Baltringues.  Il a joué dans « Le Misanthrope » de Molière au festival d’Avignon, a tourné seul le « Jardin de Léon » (spectacle jeune public) pendant près de trois ans à travers la France. Il a fait une tournée en Guyane avec « Les Fourberies de Scapin » et a travaillé par la suite avec la compagnie de théâtre guyanaise, la Cie du Méridien.

   

Antonin Vanneuville – se forme à l’école d’art dramatique Pierre Debauche – Françoise Dannell à Agen. Comédien, musicien et compositeur, il est allé jouer son spectacle muet en Syrie. Antonin s’inspire de Buster Keaton et crée des brigades impromptues avec un humour toujours décalé. Comme musicien, il compose pour trois tragédies : les Troyennes (Euripide), la Célestine (Rojas), les Dionysies opéra rock pour 25 chanteurs. Il chante dans des cabarets, joue dans des spectacles jeune public, assure des mises en scène.

   

Stéphanie Vertray – Après un an au conservatoire de Lille, Stéphanie se forme à l’école d’art dramatique Pierre Debauche – Françoise Dannell à Agen. Elle parfait sa formation dans des stages de masques, de clown et de chant. Elle joue dans des pièces contemporaines (Lagarce, Maeterlinck…), se frotte à la comédie (Molière, Goldoni, Courteline…), chante dans des cabarets et tombe amoureuse du théâtre de rue pour laquelle elle participe à plusieurs spectacles. Elle affectionne également le théâtre jeune public où elle à déjà acquis une expérience en tant que comédienne, auteur, metteur en scène et plus récemment « clown de l’espoir ».

   

Lola Lanter – se forme à l’université de Paris III et de Créteil en Médiation culturelle et en Gestion avant de finaliser sa formation sur Lille en Master « Métiers de la culture ». Elle parfaire son enseignement à travers divers stages auprès de structures telles que le CDC « Le Gymnase » de Roubaix ou encore la scène nationale « La rose des vents » de Villeneuve d’Ascq ; en parallèle de quoi elle s’occupe de compagnies émergentes sur la métropole lilloise avant de rejoindre le Collectif des Baltringues en tant que chargée de production.




Et aussi…